0

banner_TDH2

Depuis décembre dernier, Djantoli propose aux concasseuses de la carrière de granit de Pissy le service de prévention et de dépistage Djantoli pour leurs enfants. Pour ces femmes particulièrement vulnérables, il était essentiel de mettre en place un programme renforcé d’éducation à la prévention et de réussir à les mobiliser sur le suivi sanitaire de leur enfant. Défi relevé par les équipes puisque sur les 169 travailleuses inscrites à Djantoli, 136 ont participé à au moins une séance de causerie entre avril et juillet et près de la moitié d’entre elles y sont revenues une seconde ou une troisième fois !

Pour un sac de 10kg de cailloux qu’elles ont concassé dans la carrière, les travailleuses gagnent 55 FCFA (moins de 0,10€). Elles se rendent très tôt le matin sur le site et n’en repartent que tard dans la soirée, en espérant acquérir au cours de ces longues journées de quoi nourrir la famille. Dans ces circonstances, il leur est difficile de s’occuper de la santé de leur enfant et de mettre la priorité sur ce sujet. Nos équipes ont donc mis toute leur énergie pour mobiliser les femmes autour des activités d’éducation à la santé organisées par les agents : invitation nominative remise par la monitrice à la garderie, implication du comité de gestion de la carrière, contacts téléphoniques personnalisés. Leur persévérance a payé. La petite dizaine de femmes qui participait aux  causeries en avril a été progressivement rejointe par les autres, en nombre. Elles étaient 101 rassemblées lors de la dernière causerie en juillet.

Les travailleuses de la carrière ont été formées lors des causeries sur l’identification des symptômes de la malnutrition et du paludisme, sur les pratiques d’hygiène, sur les avantages du planning familial, sur l’allaitement maternel. Une sage-femme a co-animé la dernière causerie, qui portait sur l’intérêt de la pesée régulière de l’enfant. « Les femmes se sont beaucoup impliquées, nous indique Larissa Madina Ouaedraogo, Responsable du programme à Ouaga. Elles ont posé beaucoup de questions, apporté leurs témoignages personnels. Quand la sage-femme a animé la session éducative, elles sont venues lui poser des questions à la fin, en individuel. Elles qui fréquentent rarement le centre de santé sont même venues la revoir au centre quelques jours plus tard. »

Les mères ont été très satisfaites des connaissances acquises. Noeli Kaboré rapporte ainsi : « Ce que je ne savais pas, maintenant j’ai su. Surtout sur la prévention du palu. Je ne savais pas que si la mère attrape le palu pendant sa grossesse, ça peut donner des maladies à son enfant qui va naître. » Les mères ont d’ailleurs sollicité auprès de nos agents des causeries à destination des autres membres de la famille comme les grands mères qui s’occupent également du bien être de l’enfant.

Preuve que les mères ont compris l’intérêt du suivi préventif de l’enfant, elles étaient nombreuses pendant la période estivale de fermeture de la garderie à se déplacer directement au centre de santé pour  y retrouver les agents Djantoli pour les visites santé de leurs enfants.

Découvrez quelques photos des causeries sur l’album photo facebook !

Ci-dessous les photos de la carrière de granit de la photographe Sophie Garcia :

     

Le 8 septembre 2015

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *