Notre impact

Capture d’écran 2014-06-23 à 10.33.00

 ObjectifsObjectifs

La mission de Djantoli est de réduire durablement la mortalité infantile liée aux complications de maladies bénignes. Pour cela, nos interventions visent les objectifs suivants :

  1. Soigner plus efficacement les maladies des enfants, en accompagnant les mères pour assurer le suivi sanitaire de leurs enfants, en levant les barrières à l’accès aux soins et en renforçant les capacités des centres de santé primaire locaux pour permettre à nos bénéficiaires d’avoir accès à des soins de qualité ;
  2. Prévenir en amont l’apparition de maladies chez les jeunes enfants en sensibilisant les mères aux pratiques sanitaires préventives ;
  3. Renforcer de manière durable le lien entre les familles et les centres de santé, en faisant connaître aux familles l’offre de services préventifs existants au niveau des centres locaux et en renforçant la capacité de ceux-ci à accueillir au mieux les familles.

RésultatsRésultats

Nous mesurons de manière continue l’atteinte de ces objectifs à travers le suivi d’indicateurs internes, des enquêtes régulières auprès de nos bénéficiaires, et des études d’impact menées par des évaluateurs externes. Ainsi, une première évaluation externe a été menée en 2012 sur notre site pilote de Bamako-Coura (retrouvez ici l’intégralité du rapport d’évaluation ainsi qu’une synthèse).

A ce jour, nos résultats sont les suivants :

  • Plus de 3500 enfants ont déjà été suivis depuis le démarrage de nos activités en 2010 ;
  • Le taux de recours aux soins de nos abonnés est 3 fois supérieur à la moyenne des 0 à 5 ans de nos zones d’intervention ;
  • 93% des enfants qui ont consulté suite à une convocation émise via le suivi à distance Djantoli étaient effectivement malades ;
  • Seulement 4 décès sur 3500 enfants suivis, face à un taux de mortalité infantile d’1 enfant sur 6.

TémoignagesTémoignages

  • « 500F par mois, avec ce que je vais y gagner, c’est abordable. On ne peut pas prédire la maladie. Mon enfant tombe souvent malade, mais avec Djantoli je peux souvent aller facilement le faire soigner » Maimouna Yacounda, maman d’un abonné Djantoli
  • « Lorsqu’une famille nous remercie après avoir été au centre de santé puis à la pharmacie sans rencontrer de difficultés, c’est la preuve que nous avons bien fait notre travail » Issa Traoré, superviseur Djantoli à Bamako
  • «  Au départ, ils [parents] venaient en retard. Mais maintenant avec la sensibilisation, ils viennent plus tôt » Docteur Cissé, médecin généraliste au Centre de Santé de Référence de la Commune 3 à Bamako
  • «  La formation m’a permis de m’améliorer (…) Maintenant dans mon travail, il y a un grand changement » Diabaté Kadiatou Traoré, technicienne de laboratoire à Bamako

Pour retrouver plus de témoignages, visitez la section « bénéficiaires ».

Cette note est également disponible en: Anglais