0

anan_banner2Depuis Novembre 2016, un  accord de partenariat entre Djantoli et l’Agence nationale d’assistance médicale (ANAM) a été signé. Il vise à développer des actions auprès des populations indigentes des Communes 3 et 4 de Bamako,  afin de garantir la santé des plus démunis.

S’il est vrai que depuis 2009 le Mali a institué  un Régime d’assistance médicale  (RAMED) visant  à assurer une prise en charge sanitaire gratuite des personnes indigentes, l’accès  des populations à ce dispositif  reste encore très limité. Ce régime doit permettre aux 5% les plus pauvres de la population de bénéficier d’une gratuité totale des soins. A ce jour, seuls 11% de la population cible sont couverts. Des difficultés liées à l’identification des populations indigentes et au manque d’information des bénéficiaires sur le dispositif persistent et expliquent que les autorités peinent encore à toucher les populations cibles du RAMED.

Pour remédier à cela, l’ANAM (agence publique en charge de la gestion du RAMED) et Djantoli ont  fédéré leurs actions à travers la mise en oeuvre du RAMED +, une offre combinée intégrant le régime de gratuité du RAMED et le dispositif de médiation sanitaire de Djantoli . L’objectif est d’améliorer d’une part la couverture du RAMED et de fournir aux populations indigentes un accès gratuit au service  préventif de Djantoli, notamment la surveillance sanitaire des jeunes enfants et l’éducation à la santé des familles.

Un comité de suivi regroupant  les représentants des deux structures ainsi que les acteurs locaux  des communes 3 et 4  a été  mis en place. Deux rencontres se sont tenues en Novembre et Décembre 2016 et ont permis de définir les actions de chacune des parties prenantes.

Ainsi, pour faciliter l’identification des personnes indigentes,les agents de  Djantoli ont été chargés, du fait de leur connaissance de la zone d’intervention et de leur proximité avec les populations,  de mener un travail d’information autour du RAMED, de recensement des bénéficiaires potentiels du RAMED+ et d’accompagner les familles  dans les démarches pour l’obtention des certificats d’indigence. Nos agents ont pour cela été formés par l’ANAM sur le RAMED et sur la question des indigents.

Un important travail de sensibilisation a été entamé auprès des populations des communes 3 et 4 de Bamako pour fournir des informations claires sur le RAMED  et sur les conditions d’accès au régime en vue de pallier le déficit d’information sur le dispositif.

A ce jour, le recensement effectué par les AMS  en commune 3 a  permis d’établir une liste de 467 enfants qui répondent potentiellement aux critères d’indigence. La validation de ces listes par les enquêtes sociales et l’immatriculation au RAMED, devront permettre, dans les jours à venir, de passer à la phase opérationnelle de fourniture du RAMED+ pour ces familles.

Aujourd’hui, le partenariat  ANAM/Djantoli couvre les communes 3 et 4 de Bamako et bénéficie de l’appui financier  de l’Association mondiale des amis de l’enfance (AMADE), de la Banque internationale pour le commerce de l’industrie au Mali (BICIM), et de l’Agence française de développement (AFD).

>> Voir les photos de la signature du partenariat
>> Voir les photos de la formation de nos agents par l’ANAM

Le 16 mars 2017

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *